Accueil


























Notre histoire

  1. Histoire
  2. Philosophie


Château Villerambert-Julien au soleil couchant


Histoire

Le Château Villerambert-Julien, qui tire son nom d’origine du latin Villa Ramberti, est effectivement installé sur un site très ancien, entouré de dolmens et de menhirs, à toute proximité de la Via Domitia, ayant révélé, lors des premiers labours profonds, des amphores et de la vaisselle Gallo Romaine.

Toutefois, il faut remonter jusqu’en 1231 pour retrouver les traces écrites d’un vignoble à Villerambert sous la férule de Pierre Vidal de Villerambert, seigneur du lieu.

Le Château, dans sa forme définitive, fut construit au XVIème siècle par la famille Balby de Vernon qui reste propriétaire jusqu’en 1858, date à laquelle la famille JULIEN, dont les origines remontent au XVIème siècle dans la région de Minerve, racheta le Château.

C’est donc la cinquième génération depuis la reprise du Château qui est à la tête du domaine en la personne de Michel JULIEN. En amont, on trouve Etienne, qui fut à l’origine de l’acquisition, puis Marcel, Georges, son épouse Anne Marie, qui prit la tête de l’exploitation à la mort de son mari, puis Marcel leur fils, toujours actif, qui donna dans les années 50 les bases du futur grand vignoble.

Marcel JULIEN fut le premier acteur de la renaissance qualitative du domaine, aidé dans cette tâche par son épouse Lucette qui écrivit les premières pages de l’aventure commerciale des Languedoc en bouteilles sur la scène nationale et internationale.

Depuis 1989, et en prolongement de l’œuvre de son père, Michel donne plus d’ampleur encore au processus qualitatif pour donner au Château son aura nationale et internationale.


Philosophie

L'ESPRIT DU TRAVAIL


Vue significative du travail réalisé sur le vignoble


« Qu’as-tu fait de ton talent ? » demande le père à chacun de ses trois fils dans la parabole de St Mathieu.

C’est bien cette phrase qui hante en permanence l’esprit de Michel JULIEN, qui s’est mis en demeure d’exalter l’énorme potentiel du domaine.

C’est donc l’exigence qui va régner dans tous les choix stratégiques en matière de culture, de vinification et d’élevage.

Pour ce qui est de la culture, toute la philosophie est tournée vers l’alchimie entre le terroir et le raisin.

Il y a donc, tout d’abord :
- une écoute du terroir et de ses besoins,
- puis un choix de matériel végétal adapté, peu vigoureux, peu productif,
- des méthodes de cultures axées sur des densités très importantes, pour avoir de faibles charges de raisin par pied, mais pas trop, pour éviter les stress hydriques
- des labours, pour faire plonger les racines au plus profond et faire exprimer le terroir
- des tailles sévères mais équilibrées pour programmer des petits rendements promesses de concentration
- des palissages de qualité pour favoriser la photosynthèse et l’aération des grappes
- enfin des corrections de production avec des vendanges en vert,
- et surtout des recherches de très belles maturités au moment des vendanges.


Les vinifications obéissent, à la fois, à la rigueur, mais aussi à l’écoute des cuves, où l’on se refuse de rentrer dans des dogmes en restant ouvert à toutes les possibilités, selon ce que la nature a fait du raisin au moment où on le coupe. Cuves monocépages ou cuves en assemblage. Remontages ou délestages. Cuvaisons longues à très longues, etc... Tout, dans la vinification et aussi l’élevage, doit concourir à élaborer le compromis idéal selon Michel JULIEN, réunissant la couleur, la puissance, la longueur, la finesse et l’élégance ainsi que l’exotisme du bouquet et des arômes.


L'ESPRIT DU LIEU


Vue de la chapelle dans la cour du Château


Depuis toujours, Michel JULIEN a pensé qu’il fallait replacer le lieu de production du vin dans un environnement humain, patrimonial, esthétique et culturel de qualité.

Cela commence par la création d’un environnement social motivant pour le personnel qui est considéré, à juste titre d’ailleurs, comme le premier acteur ou artisan de la qualité du vin par les soins apportés chaque jour à chaque pied de vigne ou chaque barrique.

Sur un autre plan, la chance du Château Villerambert-Julien, à travers les marques de son passé, est de pouvoir disposer d’un patrimoine architectural du XVIème siècle que Michel JULIEN s’efforce de maintenir et de restaurer avec goût, afin de replacer le vin dans un cadre valorisant. La même conduite est opérée vis à vis du patrimoine paysager sur le domaine.

De plus, la présence d’un terroir aussi noble que le marbre de Villerambert a fait naître l’idée de le mettre en valeur par un chemin du Marbre bordé de statues contemporaines en marbre et menant aux parcelles et à la carrière. Le chantier vient à peine de commencer.

Pour Michel JULIEN, le travail du vigneron ne doit pas s’inscrire uniquement dans une simple logique de production et d’élaboration de vins de grande qualité, mais dans un contexte beaucoup plus global, mais aussi passionnant et exaltant, comprenant :
- le respect et la valorisation de l’environnement paysager
- le maintien et l’amélioration du patrimoine architectural
- le challenge de la notoriété du Château, du vin et de la région
- le bien être, la formation et la progression des femmes et des hommes collaborant avec lui
- l’implication bénévole dans la réflexion collective professionnelle
- le sentiment de n’être jamais arrivé au bout...






english version
chinese version

Coordonnées | Histoire | Vignoble | Vins | Récompenses | Distribution | Accueil au Château | Actualité | Sites amis



CHÂTEAU VILLERAMBERT-JULIEN 11160 CAUNES-MINERVOIS FRANCE
Tel : 00.33 (0)4.68.78.00.01 - Fax : 00.33 (0)4.68.78.05.34
Email : infos@villerambert-julien.com