Accueil




















Le vignoble

Grenache sur schistes

Le vignoble du Château Villerambert-Julien s’étend sur 76 hectares concentrés autour d’un château du XVIème siècle appelé Bastide, comprenant une grande bâtisse flanquée de 4 tours, une chapelle de la même période, une vaste cour d’accueil avec son caveau de dégustation, et des bâtiments d’exploitation : cuvier, chais et remises bien regroupés tout autour.


  1. Le Terroir
  2. Les Cépages

Le Terroir

La superficie du domaine viticole n’a cessé d’évoluer puisque le vignoble comptait 50 hectares en 1989, et qu’il a atteint à ce jour 76 hectares. Ces 26 hectares supplémentaires ont été acquis pour renforcer l’unité géographique du domaine, mais dans une philosophie rigoureuse d’acquisition des mêmes grands terroirs.

Car c’est le terroir qui fait l’unicité et l’extrême singularité du Château Villerambert-Julien. On dénombre pas moins de onze variétés géologiques différentes amenant chacune, en fonction de la climatologie de l’année, une contribution spécifique au millésime.


On trouve, en fait, deux écosystèmes majeurs :

- Le premier, sur l’ouest du domaine, constitué d’une panoplie d’argilo calcaires, d’argilo graves ou de marnes, avec des capacités de rétention d’humidité intéressantes, même pendant les périodes de grande sécheresse, traduit une superbe adaptation aux exigences de la Syrah.
- Le second, sur l’est, constitué d’argiles chaudes et de schistes, beaucoup plus secs, reste le domaine de prédilection du Grenache.
- Pour couronner cette dualité assez rare, le Château Villerambert-Julien dispose d’un troisième terroir, unique au monde : le marbre. En effet, des veines de marbre rose, remontant sur le nord de la propriété, ont été broyées, permettant de constituer un vignoble pratiquement unique au monde. Dans ce sol, d’une minéralité extrême, seul le Grenache pouvait prétendre à survivre, donnant un vin d’une très grande concentration.



Syrah sur argilo-calcaire

Les Cépages

Du fait de la position géographique – altitude relativement élevée (246 mètres) – de la position légèrement ouest et d’un recul par rapport à la langue de chaleur apportée par le lit de la rivière Aude, le terroir de Villerambert bénéficie d’une fraîcheur de nuits supérieure à la moyenne et d’un cumul thermique annuel moins important que le reste du terroir.

Ces deux phénomènes induisent une stratégie d’encépagement spécifique et des comportements de vins bien particuliers, dans une région parfois défavorisée par trop de chaleur.

En effet, autant les Syrahs et les Grenaches, chacun dans leur écosystème, prouvent leur parfaite adaptation au terroir en apportant à la fois de belles maturités et de belles acidités, autant le Carignan a trouvé ici ses limites par manque de maturation.

Il a donc été remplacé avantageusement par la Syrah et par des cépages blancs, tels que la Marsanne, la Roussanne et le Viognier, qui font du Château Villerambert-Julien Blanc un vin tout à fait atypique.

A ce jour, le Mourvèdre, ce cépage aux potentialités extraordinaires, est en phase expérimentale sur les argiles les plus chaudes du domaine avec déjà des résultats des plus encourageants.





Sol de marbre



english version
chinese version

Coordonnées | Histoire | Vignoble | Vins | Récompenses | Distribution | Accueil au Château | Actualité | Sites amis



CHÂTEAU VILLERAMBERT-JULIEN 11160 CAUNES-MINERVOIS FRANCE
Tel : 00.33 (0)4.68.78.00.01 - Fax : 00.33 (0)4.68.78.05.34
Email : infos@villerambert-julien.com